Confidences

Tout ce qui ne peut se dire... qu'entre nous.

02 janvier 2007

Désolée Papa

Petite discussion avec mon père au téléphone.
Catastrophe ! Je ne suis pas allée rendre visite à la famille le jour de l'an.  Non, cette année j'ai dormi tranquillement jusque 9 h 30 et je me suis épargnée cette corvée.
C'est terrible quand même, non ? J'ai commencé l'année en pensant à moi.

Je me suis protégée.  Me retrouver toute seule, sans A, pour aller dire bonjour à la cousine lointaine E., l'hypocrite F. et ensuite ma marraine.  etre assise face à eux avec leur air poli qui me diraient "Ah ? tu es seule ?".
Devoir raconter que je suis séparée, que je suis dans le doute.
Prendre mon courage à deux mains et affronter les regards et les sourires de circonstances avec un air entendu.  Non vraiment...

Désolée Papa mais je n'y étais pas obligée.  Ce n'est pas poli ? Tiens et pourquoi suis-je la seule à y aller ? Mon frère, mon père et ma soeur se complaisent-ils dans l'impolitesse ?

On espérait mieux de moi sans doute.  Mais moi, ça ne m'a rien aporté de faire ce qu'on attendait de moi pendant toutes ces années.
Alors je ne le ferai plus.  Je garde mon courage pour d'autres moments plus importants à mes yeux.  Et je décide de penser d'abord à moi avant d'agir en fonction de ce que les autres attendent.

Posté par confidences à 15:17 - VIe de famille - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Moi, je suis de ton côté...
    Ca te réfconforte dans ton choix j'espère !

    Posté par Mme Pas Contente, 06 janvier 2007 à 23:30
  • Tu as raison, fais comme tu en as envie.
    Savoir penser à soi, c'est difficile mais on y arrive...

    Posté par Lul'oups, 08 janvier 2007 à 09:34

Poster un commentaire