Confidences

Tout ce qui ne peut se dire... qu'entre nous.

01 juin 2006

Dans la séparation...

J'ai pris un peu de temps pour m'installer dans ma séparation.  En toute discrétion, enfin autant que possible.  Ce n'est pas que j'aie honte, loin de là, mais je suis très attachée à ma tranquillité.  Bien entendu, il y a un moment où...

Etant donné que je vis dans un village, que j'y travaille et que la famille de collègues à moi habitent ma rue, il fallait bien que sa sorte.  Petite analyse des réactions...

Outre les commentaires qui vont bon train, et ceux qui cherchent un responsable (il t'a quittée ou tu l'as mis dehors ?... ni l'un ni l'autre, on s'est mis d'accord simplement)...

  • Les amis de A. : elle cherche à te quitter en douceur... elle ne t'a jamais aimée alors laisse tomber... moi je l'aurais quittée depuis longtemps et, le mieux, JL qui annonce "que j'étais le genre de femme avec qui un homme sent bien, par son attitude, qu'il peut tenter sa chance". Je pourrai peut être expliquer à A. un jour que ce type me drague depuis des années !

  • L. dont le mari fait des aller-retour entre l'appartement de sa maîtresse et le domicile conjugal depuis un an m'a fusillé du regard hier quand j'ai répondu à sa question "tu as passé un bon week-end ?" par "oui, excellent! j'ai pas eu une minute à moi mais je me suis bien amusée..."  J'ai failli ensuite me confondre en excuses car à l'inverse d'elle, je n'ai pas passé ces quatre jours dans mon divan à pleurer sur mon sort. (même si je pleure quand parfois)

  • Ma famille et mes amis qui estiment tous qu'A. m'a fait beaucoup de mal, et qui le détestent plus que moi.

  • N, elle, m'explique qu'à mon âge je dois réfléchir vraiment, car avec A. j'aurais un certain confort et une sécurité.

  • G, avec qui j'ai eu une liaison et qui semble soudain avoir très envie de la voir renaître.

  • Quelques autres qui auraient voulu avoir une "liaison" avec moi et souhaitent me consoler en retentant leur chance.

  • D'autres viennent "prendre des nouvelles", en clair cherchent les derniers ragots, les "et tu es avec machin alors ?" ou "tu penses que tu vas te remettre avec G?"

Et j'en passe...

Reste les voisins :

Pour la plupart assez discrets, on s'en tient au "bonjour voisine" traditionnel, ce qui me convient assez. 
Un petit sourire poli des messieurs quand on me voit tondre la pelouse, une voisine qui cherche à papoter alors qu'on ne s'est quasi jamais parlées.
Et puis un grand signe du type d'en face chaque fois qu'il me voit, fraîchement divorcé et spécialisé dans l'entretien des jardins et petites réparations chez les veuves et autres femmes seules du lotissement, il compte sans doute sur moi pour arrondir un peu plus ses fins de mois.  Là il rêve.

C'est pour ça que je voulais rester discrète.  Le plus grand luxe dans cette vie, à mes yeux, c'est la tranquillité...

Le pire, ce sont les "quoi ? A. et toi êtes séparés ? je n'aurais jamais cru !".  Ceux là, je ne veux même plus leur répondre...

Posté par confidences à 08:57 - Vie de couple - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    On dirait "Desperate Housewives" ... pas pour les femmes mais pour le quartier et les "quand dira-t-on" ...malheureusement c'est partout pareil .. voilà pourquoi j'ai mis 700 kms entre ma famille et moi ...

    Posté par Stéphanie, 01 juin 2006 à 10:13
  • ...

    700 km... ça, ça me tente assez !

    Posté par Confidences, 01 juin 2006 à 10:55
  • On vit... on est en amour, on se sépare!
    C'est la routine de la vie de couple. Je te trouve courageuse de continuer ta vie si près de toute ce que s'est passer.

    C'est certain qu'il faut continuer, mais s'isoler est très tentant. Courage!

    As-tu quelques amis fidèles? Si oui, profites en pour être avec eux. S'occuper de soi c'Est toujours essentiel dans des moments comme ceux ci. Fais-toi plaisir, une virée au magasin, un bon souper juste pour toi, aller voir un film. Bref, amuse toi pour toi!

    Courage...
    Biz!!

    Posté par Oreole, 01 juin 2006 à 15:31
  • Tu as dévoilé un prénom en entier, je suppose que tu ne t'en es pas rendu compte...

    Posté par Raphaëlle, 02 juin 2006 à 12:37

Poster un commentaire