Confidences

Tout ce qui ne peut se dire... qu'entre nous.

23 avril 2006

à la clinique

photo013Il y a une semaine, en me levant j'ai trouvé le chien dans le hall de nuit, couché par terre pattes écartées.

Le chien, à la maison, c'est bien sûr comme l'enfant de la famille.  Là il ne semblait pas bien du tout.  Il a été palade hier soir déjà, et apparemment il avait remis ça cette nuit.  Le plus inquiétant, c'est son incapacité à se mettre debout.  Imaginez un croisé-labrador noir de 12 ans qui, quand il veut se mettre debout se comporte comme un chien qui essaie de marcher sur la glace.  Pas brillant, hein ?
Et il me regardait avec ses grand yeux tristes plein d'incompréhension.  Mais où a-t-il mal ?
Après plus d'une demie heure d'hésitations, il a fini par se mettre debout mais la marche reste assez difficile.

Comme convenu pour les cas graves (là, c'est grave!) j'ai appelé A. pour le tenir au courant.  Il m'a demandé de l'attendre pour qu'on aille à la clinique vétérinaire ensemble.

Je vous passe les détails des piqûres, radiographies et echographies (et aussi du pipi sur la table du véto... ;o))

En bref, il doit être mis au régime, avec un changement de type de croquettes.  Là c'est simple.  La suite l'est moins.  Il a des excroissances osseuses aux vertèbres de la "queue de cheval" - soit les dernières avec la queue - qui compriment les nerfs et probablement le nerf sciatique.  Nous devions prendre un rendez-vous chez un spécialiste neurologique et voir ce qu'il en dit niveau opération.  On s'en sort bien.

En fait, le véto a d'abord parlé d'arthrose, puis nous a fait paniquer avec la maladie du berger (menant à la paralysie des membres inférieurs).  Là, si une opération était envisagée il fallait se rendre près de Cambridge.  En plus, le chien ayant 12 ans, les suites de la longue opération et la rééducation étant assez lourde, il n'était même pas sûr que ce soit une bonne idée.   

Nous avons vu l'orthopédiste.  Très compétent, très sympa aussi.  Il n'est pas utile d'opérer maintenant, ce serait à titre préventif uniquement et même ça, il trouve que c'est tôt.  Par contre, il a décelé une arithmie cardiaque et nous a montré clairement sur la rodio que le coeur du chien est anormalement gros.  Donc pas d'opération avant un examen approfondi du coeur...

Retour case départ.  Samedi matin, rendez-vous à la clinique où une vétérinaire s'est spécialisée dans les problèmes cardiaques.  Electro et radios... Et finalement, son coeur est trop gros mais ce n'est pas alarmant.  Nous en restons à une surveillance et un bon régime (5 kilos à perdre)

Posté par confidences à 15:56 - VIe de famille - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    pauvre choupinette !
    il en est quoi aujourd'hui ?
    bonne journée

    Posté par angelyz, 01 mai 2006 à 08:03

Poster un commentaire